Le marketing interactif est en train de donner des sueurs froides aux médias traditionnels

Le , par Annaelle32, Correspondant Actualités
Le marketing interactif fait des misères aux médias traditionnels !
Les 55 milliards de dollars de chiffres d’affaires que réaliseront les agences de marketing interactif en 2014 sur le seul marché américain représenteront plus du cinquième (21%) des budgets marketing des entreprises tout média confondu. Si on se réfère aux enquêtes menées par Forrester, contrairement aux années précédentes, les annonceurs amputent les budgets destinés initialement aux médias traditionnels en faveur du marketing interactif.

Si auparavant, ces annonceurs devraient négocier de nouvelles lignes budgétaires pour le marketing interactif, depuis l’extraordinaire développement des médias sociaux et du marketing mobile, la donne a complètement changé. D’ailleurs ces deux supports pèseront lourdement dans cette inéluctable évolution du marketing interactif au détriment des médias traditionnels.

Les médias sociaux en plein développement
Les médias sociaux sont en train de prendre une place prépondérante parmi les nouveaux médias. 64% des agences de marketing ont déjà mis en place des programmes et des applications axées sur les médias sociaux. Ce taux augmentera de 22% de plus avant la fin de l’année 2009. La diversité des offres basées sur les médias sociaux sur le marché américain accroît la confiance des entreprises américaines quant à leur efficacité et les poussent à les expérimenter. La recherche marketing 80% d’utilisateurs, la publicité en ligne et le mailing se portent aussi très bien !

Agences traditionnelles : s’adapter ou disparaître ?
L’impact de cette nouvelle tendance sera certainement la décroissance des budgets alloués aux publicités traditionnelles. Shar VanBoskirk de Forrester Research estime par contre que le budget marketing ne sera pas sûrement touché par cette nouvelle donne. Elle pense que le budget marketing va au contraire augmenter d’une façon importante. Selon VanBoskirk toujours, les économies budgétaires dégagées par l’utilisation des nouveaux médias seront affectées aux services après vente, aux nouveaux outils technologiques,…

Pour survivre, les agences publicitaires traditionnelles devront ainsi inclure impérativement dans leurs offres les nouveaux médias axés sur le marketing interactif. Gare aux agences qui ne réussiront pas cette transition, elles n’auront d’autres alternatives que la disparition. Les agences qui ont déjà un pied dans le marketing interactif devront aussi proposer à leurs annonceurs plus de services (format, type et fréquence des actions marketings) en dehors de la simple définition des cibles à atteindre.

Yahoo aussi menacé
Mais les conséquences vont au-delà des agences traditionnelles, elles auront des impacts sur les propriétaires de site Internet comme Yahoo, Google ou Microsoft. Selon ce rapport que vient de publier Forrester, Yahoo semble être désavantagé par rapport à ses deux plus grands rivaux. Avec un business model en plein déclin et une stratégie de sa publicité sur mobile encore balbutiante, Yahoo doit faire face aux expériences de Google en matière de publicité contextuelle. De ce fait, Yahoo devrait courtiser à nouveau les annonceurs en leur proposant de nouveaux scénarii capable de rivaliser avec les concepts proposés par les deux autres géants planétaires. Du côté de Yahoo, le porte parole du site annonce que l’entreprise explore des nouveaux moyens pour renforcer son offre publicitaire.


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de kaymak kaymak - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 18/07/2009 à 7:36
Bonjour,

Le marketing interactif fait des misères aux médias traditionnels !
Les 55 milliards de dollars de chiffres d’affaires que réaliseront les agences de marketing interactif en 2014 sur le seul marché américain représenteront plus du cinquième (21%) des budgets marketing des entreprises tout média confondu. Si on se réfère aux enquêtes menées par Forrester, contrairement aux années précédentes, les annonceurs amputent les budgets destinés initialement aux médias traditionnels en faveur du marketing interactif.

Pensez vous ques les budgets soient rééllement [amputés] ? Ne sont il pas simplement ré équilibrés ?
Ces différents canaux de ventes sont présentés ici comme étant dans une forme de compétition, là où pour une entreprise, ils rentrent plutôt en synérgie (je n'aime pas trop ce mot mais bon) pour pouvoir atteindre un taux de pénétration de la cible cliente toujours meilleur, réduire les coùts, accélerer la communication, simplifier l'acte d'achat.

Ainsi, si on considère l'évolution des méthodes de com., pour par exemple le spam et les prospectus, on peut imaginer qu'à l'avenir, le nombre de connectés à Internet grandissant, la pratique du prospectus se raréfie, au profit du spam pur et simple. Pour une raison de cout, de simplicité, ect.
De la même manière les entreprises, petit à petit, invite leur client à abandonner la facture papier et souhaite les amener à utiliser la facture électronique.
les exemples pourraient se citer à la pelle..

finalement les budgets se ré équilibre pour profiter aux meilleurs des médias, pris dans l'ensemble de son exploitation.
Et que ce soit l'Internet, la téléphonie, les médias sociaux, chacun d'eux apportent nouveautés, réductions des coûts, de meilleurs outils d'analyse, de meilleurs outils de ciblage, de nouvelles possibilités de communications.

De plus, ces nouveaux canaux, utilisent généralement les investissements pré existants (logisitique, relations clienteles, juridique ect) utiliser lors de l'exploitation des canaux traditionnels, ce qui leur donne, encore une fois, un avantage puisqu'ils s'intègrent dans la vie de l'entreprise sans la modifier profondément.

n'auraients ils que des avantages pour le commerce ?
Avatar de FR119492 FR119492 - Rédacteur https://www.developpez.com
le 18/07/2009 à 22:11
Pour moi c'est très simple: j'ai toujours estimé que l'initiative devait revenir à l'acheteur et non au vendeur potentiel. En conséquence, j'ignore toute forme de publicité ou de démarchage:
  • Lors de la lecture de mon quotidien habituel, je saute les pages de publicité.
  • Durant les spots publicitaires à la TV, je profite d'aller chercher une bière dans mon frigo.
  • Avant d'aller faire mes achats hebdomadaires, je fais une liste de mes besoins, puis j'ignore toute forme de promotion.
  • En cas de démarchage téléphonique, je réponds toujours très poliment: "Désolé, mais vous devez faire erreur, car je n'ai pas le téléphone".

Alors, marketing interactif ou pas, ça ne change rien pour moi. Certains me diront que, comme ça, je manque beaucoup de belles opportunités, mais, si tout le monde faisait comme moi et le disait bien haut, on aurait la paix.
Jean-Marc Blanc
Avatar de - https://www.developpez.com
le 20/07/2009 à 7:18
je pense aussi que les raisons pour lesquelles le marketing interactif prend le pas le traditionnel c'est d'abord:
- un question de cout, un liens sponsorisé cout moins chere qu'une pub tv ou une page dans un magazine.
- on est assurer d'avoir une visibilité: quand on achete un espace publicitaire sur le net, on achete surtout un nombre d'impression et de click.
- Mais surtout, on peux calculé avec precision le ROI. ET au final affiner ca politique de com et gagne en efficacité, ou plus jeté de l'argent par les fenetres.
Avatar de kaymak kaymak - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/07/2009 à 11:30
Citation Envoyé par FR119492  Voir le message
Pour moi c'est très simple: j'ai toujours estimé que l'initiative devait revenir à l'acheteur et non au vendeur potentiel. En conséquence, j'ignore toute forme de publicité ou de démarchage:
  • Lors de la lecture de mon quotidien habituel, je saute les pages de publicité.
  • Durant les spots publicitaires à la TV, je profite d'aller chercher une bière dans mon frigo.
  • Avant d'aller faire mes achats hebdomadaires, je fais une liste de mes besoins, puis j'ignore toute forme de promotion.
  • En cas de démarchage téléphonique, je réponds toujours très poliment: "Désolé, mais vous devez faire erreur, car je n'ai pas le téléphone".

Alors, marketing interactif ou pas, ça ne change rien pour moi. Certains me diront que, comme ça, je manque beaucoup de belles opportunités, mais, si tout le monde faisait comme moi et le disait bien haut, on aurait la paix.
Jean-Marc Blanc

Je ne suis pas aussi extrémiste concernant la pub, si celle ci est originale, me fait rêver pendant 5 secondes, je pense que c'est déjà pas mal et je peux bien lui en retourner l'appareil.

Mais bon, argent, en veux tu ?.... en voilà pas !
Donc ce n'est pas toujours original.... voir même souvent plutôt chiant, et même à éviter très souvent.... c'est certain.
Avatar de Louis Griffont Louis Griffont - Inactif https://www.developpez.com
le 20/07/2009 à 14:23
Pour survivre, les agences publicitaires traditionnelles devront ainsi inclure impérativement dans leurs offres les nouveaux médias axés sur le marketing interactif. Gare aux agences qui ne réussiront pas cette transition, elles n’auront d’autres alternatives que la disparition. Les agences qui ont déjà un pied dans le marketing interactif devront aussi proposer à leurs annonceurs plus de services (format, type et fréquence des actions marketings) en dehors de la simple définition des cibles à atteindre.

Mais non, en France, on fera comme avec les journaux ou les majors. Les pouvoirs publics créeront une taxe pour sauver les "pauvres agences de pub victimes des nouveaux médias" !
Avatar de ymoreau ymoreau - Membre émérite https://www.developpez.com
le 20/07/2009 à 17:02
Et quand les grands manipulateurs de la société de consommation inventèrent la pub, les développeurs enfermés dans leur caves noires et à l'abri de tout panneau publicitaire inventèrent "Adblock"

Sinon je dois pas être doué, mais impossible de trouver une définition de "Marketing interactif" sur le net, et je ne suis pas sûr d'en saisir tout le sens.
Offres d'emploi IT
Lead generation (H/F)
Opensourcing - Ile de France - Levallois-Perret (92300)
Webmarketing
MEDIA INSTITUTE - Ile de France - Paris (75000)
Développement web et mobile h/f
Sogeti - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Webmarketing