IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un cadre d'Apple avait suggéré de réduire la commission de l'App Store à 20 % dès 2011,
Apple devrait modifier sa structure tarifaire « en position de force plutôt que de faiblesse »

Le , par Stan Adkens

194PARTAGES

12  0 
Depuis lundi, le procès d’Apple contre Epic Games a commencé devant la justice californienne. Epic, éditeur du jeu Fortnite, l’accuse d’abuser de sa position dominante sur son App Store en imposant une commission exorbitante de 30 %. Dans l’affaire qui pourrait redéfinir l’économie des plateformes numériques, nous savons maintenant – grâce aux preuves présentées par Epic Games contre le fabricant d'iPhone – qu’un cadre d’Apple en charge de l'App Store avait émis l’idée de réduire cette commission sur les gains des développeurs à 20 %, lorsque la boutique en ligne a atteint un milliard de dollars de bénéfices, il y a 10 ans.

Phil Schiller, le cadre d'Apple en charge de l'App Store, a évoqué la possibilité que l'entreprise réduise son taux de commission de 30 % à 25, voire 20 %, dès 2011, en réponse à la concurrence. Schiller a lancé cette idée dans un courriel adressé à Steve Jobs, alors PDG d'Apple, et à Eddy Cue, responsable des services Apple. Cet e-mail a été rendu public dans le cadre de la bataille juridique qui oppose la société à Epic Games.


Selon les documents, Schiller a commencé son courriel en demandant : « Pensons-nous que notre répartition 70/30 durera toujours ? » L'e-mail continue en disant : « Je pense qu'un jour, nous verrons suffisamment de défi de la part d'une autre plateforme ou de solutions basées sur le Web pour vouloir ajuster notre modèle ». Schiller poursuit en suggérant que si Apple devait un jour modifier sa structure tarifaire, elle devrait le faire « en position de force plutôt que de faiblesse » et en lançant l'idée qu'Apple abandonne son taux de commission lorsque l'App Store aura généré plus d'un milliard de dollars de bénéfices annuels.

« Je sais que cette idée est controversée, mais je la présente comme une autre façon de considérer la taille de l'entreprise, ce que nous voulons réaliser et comment nous restons compétitifs », a écrit Schiller. « Juste de la nourriture pour la réflexion ». Schiller a ajouté en annexe de son e-mail un article du Wall Street Journal de 2011 qui évoquait la possibilité pour les développeurs d'utiliser des applications Web pour contourner les frais de l'App Store d'Apple.

La commission de 30 % prélevée par Apple sur de nombreux achats in-app est au cœur de sa bataille juridique avec Epic Games, qui a accusé l'App Store lié aux iPhone et iPad d'être un monopole. Epic est tenu d'utiliser le mode de paiement d'Apple pour les achats in-app dans Fortnite (et donc de payer une commission de 30 %), et c'est le fait que la société ait décidé de proposer son propre système de paiement in-app qui a poussé Apple à retirer le jeu de l'App Store.

Epic fait valoir que l'App Store ne fournit aucun service réel, mais permet simplement à Apple de puiser de l'argent des développeurs. Epic poursuit Apple pour violations des lois antitrust pour ces motifs, après avoir lancé un système de paiement in-app non autorisé pour Fortnite plus tôt cette année. Mais Apple insiste sur le fait que le processus d'examen de l'App Store est un élément central des efforts plus larges de sécurité de la plateforme autour d'iOS.


La question de savoir combien de bénéfices Apple tire de l'App Store sera débattue au cours de ce procès. Un témoin d'Epic Games a déclaré que l'App Store d'Apple avait des marges d'exploitation supérieures à 70 % au cours des exercices 2018 et 2019, selon des documents judiciaires. Des informations du groupe de planification et d'analyse financière d'entreprise d'Apple ont confirmé ces informations en montrant que l'App Store avait une marge opérationnelle de 77,8 % en 2019 et de 74,9 % en 2018, selon Ned Barnes.

Mais le témoin expert d'Apple, Richard Schmalensee, a contesté les chiffres de Barnes, selon les documents judiciaires. « L'estimation de Barnes de la marge opérationnelle de l'App Store n'est pas fiable, car elle examine isolément un segment de l'écosystème iOS d'une manière qui augmente artificiellement la marge opérationnelle apparente de ce segment », a déclaré Schmalensee dans son témoignage écrit. « Lorsque l’on considère l’écosystème des appareils et des services d’Apple dans son ensemble, la marge d’exploitation tombe à un niveau insignifiant ».

Un taux de profit de l’App Store qui pourrait avoisiner les 80 %

En réponse à l'e-mail, Apple a déclaré qu'il n'y a aucune preuve que les frais de l'App Store sont liés à son bénéfice, et que l'e-mail de 2011 ne confirmait pas que le magasin faisait 1 milliard de dollars de bénéfices, d’après les documents judiciaires. Selon une analyse de Sensor Tower, les commissions perçues par l'App Store en 2020 s'élèvent à environ 22 milliards de dollars, et Epic cite un témoin qui affirme que son taux de profit est d'environ 80 %.

Apple a ajusté sa structure de commissions au fil des ans, mais n'a jamais abaissé son taux standard à 25 ou 20 %. En 2016, elle a ramené sa commission à 15 % pour les abonnés ayant souscrit à un service depuis plus d'un an. Puis, l'année dernière, elle a abaissé son taux à 15 % pour tous les développeurs qui réalisent moins d'un million de dollars de ventes sur sa boutique.

Les critiques d'Apple se sont élevées contre cette décision, le PDG d'Epic, Tim Sweeney, la qualifiant de « manœuvre calculée d'Apple pour diviser les créateurs d'applications et préserver son monopole sur les magasins et les paiements, rompant une nouvelle fois la promesse de traiter tous les développeurs de la même manière ».

Alors qu’Apple va tenter de justifier sa commission de 30 % pendant un procès de 3 semaines, un autre propriétaire de boutique en ligne est accusé de comportement anticoncurrentiel. Wolfire Games, le studio indépendant créateur de la première vitrine numérique Humble Indie Bundle, poursuit Valve Software pour violation des règles antitrust. « Valve abuse de son pouvoir de marché pour s'assurer que les éditeurs de jeux n'ont pas d'autre choix que de vendre la plupart de leurs jeux sur Steam Store, où ils sont soumis au péage de 30 % de Valve », a affirmé Wolfire Games dans une plainte déposée mardi.

L’action en justice, qui porte sur les jeux sur PC et qui comporte une longue liste d'abus de pouvoir de Valve contre plusieurs autres entreprises, se concentre sur ce qu'elle considère comme une liaison illégale entre la plateforme de jeux Steam (qui permet de gérer la bibliothèque de jeux, les réseaux sociaux, le suivi des succès, les mods Steam Workshop, etc.) et la boutique de jeux Steam (qui traite les paiements en ligne et livre une copie du jeu).

« L'échec de ces entreprises à concurrencer de manière significative la plateforme de jeux Steam montre qu'il est pratiquement impossible, d'un point de vue économique, de concurrencer la plateforme de jeux Steam », affirme la plainte. « La plateforme de jeux Steam a bien consolidé sa domination sur le marché des plateformes de jeux pour PC de bureau et, compte tenu de ses effets de réseau uniques et puissants, il est peu probable que cela change ».

Selon un commentateur, même si Apple réduisait à 20 %, cela ne résoudrait pas le problème. « S'ils réduisent leur commission à 25 % ou même 20 %, les gens continueront à se plaindre que c'est trop », a-t-il écrit. « Cela ne résoudra rien et pourrait même aggraver la situation, car certains se diront que s'ils peuvent vraiment réduire leur commission de 5 ou 10 %, cela montre qu'ils ont exploité leur position pendant tout ce temps et qu'il n'y a aucune raison de penser qu'ils ne le font toujours pas et qu'ils pourraient raisonnablement la réduire encore plus ». Et vous, qu’en pensez-vous ?

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Une réduction du taux de commission d’Apple de 30 % à 25, voire 20 %, serait satisfaisante, selon vous ?
Pensez-vous que ce procès pourrait redéfinir l’économie des plateformes numériques ?

Voir aussi :

La justice rejette les demandes de réparation d'Apple découlant de sa bataille contre Epic sur Fortnite, elle estime qu'Apple doit présenter des faits et non se contenter de lancer des affirmations
L'App Store donne à Apple un « pouvoir de monopole » sur les applications iOS, lui permettant de réaliser des profits démesurés, selon le rapport antitrust de la Chambre des représentants US
L'App Store avait des bénéfices de près de 78 % au cours de l'exercice 2019, selon le témoignage d'un expert-comptable en faveur d'Epic Games Inc
Le créateur de Humble Bundle intente un procès antitrust contre Valve au sujet de Steam, qui est accusé de constituer un véritable monopole pour les jeux sur PC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/09/2021 à 22:35
Citation Envoyé par archqt Voir le message
...
Gratuit... Quand vous devez payer $100 tous les ans pour maintenir la possibilité de soumettre des apps. Ils ont largement les moyens de maintenir leurs servers sans ponctionner à des taux usuriers.
11  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/02/2022 à 17:31
Si Apple était un gouvernement, on pencherait clairement vers quelque chose de totalitaire.
Où tout est régenté, de la naissance à la mort, dans un système fonctionnant en vase clos.

C'est assez paradoxal si on se souvient de la publicité iconique de la marque à la pomme, en 1984, où une dissidente pulvérisait un Big Brother cathodique, et ainsi se portait comme le champion de la liberté, de l'émancipation.

On en est très loin aujourd'hui.

Le pire, c'est que la fanbase d'Apple ne s'est jamais aussi bien portée, y compris parmi mes proches, à mon grand dam.

A croire que la liberté est un concept passé de mode.
11  0 
Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/06/2021 à 2:02
Quand je pense qu ' Epic était vu comme quantité négligeable , vu par la presse comme le " créateur de Fortnite " et c 'est tout , négligeant l ' Unreal Engine et ces apports . Et que voie t'on que ce Don Quichotte ,qui ose embêté sa magnificence Apple , entreprise ayant pris le plis Oracle , mais version grand public , risque de voir son image de marque degradé et de perdre son impot de fait , Epic a reussi à faire saigné Apple , va t on vers une remise en cause a terme de Tim Cook ?
9  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 28/06/2022 à 20:20
Si Ferrari prenait des Dacia, changeait les sièges et les revendait en son nom en collant leur écusson par dessus, ces voitures seraient certes officiellement des Ferrari, mais les amateurs de voitures n'auraient pas de mal a s'accorder sur le fait que ce n'en est pas vraiment.
Si Apple fabriquait des voitures, tu ne pourrais mettre dans ton moteur que de l'huile Apple, la réparer dans un garage Apple. Et pour l'essence, tu payes la TIPP à Apple via le store.
9  0 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 28/06/2022 à 13:10
Que pensez-vous de l’approche Apple de manière générale en matière de gestion de la concurrence ?
Ils ont 2 gros marchés au niveau des iPhone et des macs donc ils vont finir par imposer leur navigateur pour des fausses raisons.

L'Europe devrait durcir la législation sur ces grosses entreprises :
- pour éviter obsolescence programmée
- éviter de tuer la concurrence
- éviter l'évasion fiscale
- interdire les bloatware sur les PC portables (limiter à l'OS + drivers + 1 navigateur + 1 explorateur + les accessoires comme la calculatrice) et téléphones (OS + contacts + SMS + horloge + calculatrice + divers logiciels accessoires), quand je vois le nombre de services qui tournent sur un PC Windows et un smartphone, je suis souvent obligé de faire des recherches sur internet pour voir si je peux le virer. Tout ces bloatware n'aident pas non plus à la sécurité de l'appareil.
7  0 
Avatar de SQLpro
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 10/11/2021 à 11:39
Ma boite vient d'interdire l'utilisation des appareils Apple de toute nature : téléphone, tablette, PC...
6  0 
Avatar de juju26
Membre averti https://www.developpez.com
Le 04/02/2022 à 17:20
Comprenez-vous qu'Apple facture aussi bien les développeurs qui se servent de son système de paiement que ceux qui utilisent un système de paiement alternatif ?
Non, 100% abusif

Développer sur cette plateforme c'est trop de contrainte, trop fermé, bien trop abusif, trop lassé par leur attitude. Pourtant j'ai commencé sous MacOS System 6
6  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 13/09/2021 à 20:36
Citation Envoyé par calvaire Voir le message
...
Facturation plus juste... Tant que le seul moyen d'installer une application iOs est de passer par l'AppStore, je ne suis pas certain qu'il y ait quoique ce soit de juste. Apple revendique 20 millions de comptes développeurs actifs (ayant donc payé leur $100), cela fait 2 milliards de cash directement disponible pour Apple et je n'ai pas l'impression que la gestion d'un server, même multiplié par 10000 se chiffre en miiliards par an.
5  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/09/2021 à 2:37
tres bonne nouvelle
6  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2021 à 15:10
C'est pas très flair play de leur part

Quand on pense qu'il y a des années ils avaient une pub du genre "Apple va vous libérer de l'emprise du méchant IBM" maintenant c'est le contraire, Apple et devenu un des pire monstre du monde IT : fait travailler les enfants en Chine, lutte contre le droit à la réparation, vends des produit fragiles et irréparables, planque ses bénéfices dans les paradis fiscaux, etc...
6  1